Proche lointain

Je marche dans ma faim

Tendue
De tous côtés

Les moments d’y renoncer
Comme repris

Marquer la distance
Jamais vidée

Le proche lointain perdu

Tout ça laisse une trace
De doigts

J’attends
Sans pas

Le présent de face

Reste une tête peuplée
Comme de pierres