Visages – peinture de Christelle Morvan (2009)

Morvan
Parce que tu as cru au visage tu l’as déchiré
Il est resté visage

La bouche n’était qu’un trou
Elle ne s’est pas fermée

Les trous ne font pas respirer